Gérarld Darmanin est sensibilisé par un tweet sur la difficulté d'un entrepreneur avec l'URSSAF.

Gérald Darmanin, le bouillonnant ministre des Comptes et de l’Action publics, est un addict du tweet.

On se souvient qu’il y a 3 mois, il avait répondu au tweet d’un entrepreneur en délicatesse avec l’URSSAF (pour une somme de 350 €) et avait résolu directement le différend (https://lecerclelafay.fr/2018/01/15/le-tweet-qui-sauve/).

Apparemment, la méthode marche … à la condition que  votre tweet soit lu par le ministre …
Dernièrement, c’est un jeune interne en médecine qui indiquait, au comble du désespoir : « je paie plus d’Urssaf que mon chiffre d’affaires. Impossible de remplir ma déclaration par internet, afin de bénéficier d’un ajustement de mes cotisations…. Les services de l’urssaf ne me sont d’aucune aide, je vais donc encore devoir avancer de l’argent pour travailler. Voici pourquoi les jeunes médecins iront travailler à l’étranger. Merci de votre aide » (tweet du samedi 14 avril).
Le ministre réagit aussitôt : « pourriez-vous m’envoyer en MP les informations sur votre dossier ? Je vais demander à l’Urssaf de regarder votre situation de près » (MP : Message Privé).
Magnifique réactivité, qui vaut quelques réactions (« donc, en France, en 2018, si t’as un problème avec une administration, t’as plus vite fait de demander au ministre concerné sur Twitter », « vous allez avoir du boulot….. »).
Et les demandes commencent à pleuvoir (« fonctionnaire en activité, mon traitement subit un gel depuis plusieurs années. Résultat, mon compte bancaire rougit beaucoup plus tôt dans le mois… Je vous envoie mon dossier en mp ? »).
Toujours est il que l’on ne rigole plus. Le tweet a été lu. Le ministre a réagi. C’est désormais comme aux Etats-Unis : la question relève désormais de l’intérêt national …
Emboîtant le pas du ministre, les services du ministère envoient immédiatement un tweet : « Bonjour, afin de pouvoir vous répondre plus précisément, pourriez-vous ouvrir vos DM afin que nous vous contactions et nous envoyer les informations sur votre dossier ? Merci » (DM : Direct Message).

Intervient aussi la très zélée Urssaf d’Ile de France, qui apporte un soutien des plus sympathiques : « Bonjour, si vous êtes cotisant francilien, je vous propose d’échanger en DM pour vous aider ». On ne peut faire plus aimable !

En deux jours, notre apprenti médecin voit surgir de nombreuses bonnes âmes à son chevet.
Et, presque immédiatement après, le problème a été réglé .

 

En effet, lundi 16 avril, un tweet faussement modeste de l’URSSAF de Normandie annonce : «  Satisfaits d’avoir pu débloquer votre situation via @Urssaf_Ndie dès lundi. Nous restons à votre service ».

Et notre Ministre d’en ajouter une couche : « Nous sommes satisfaits que l’Urssaf BasseNormandie ait pu débloquer rapidement la situation d’un cotisant grâce à Twitter ».

 

En un mot, tout est bien qui finit bien et avec la rapidité de l’éclair !

Certes, des esprits grincheux pourraient relever que le Ministre n’a pas répondu à une phrase clé de notre apprenti médecin : « les services de l’urssaf ne me sont d’aucune aide… », alors que les organismes de recouvrement ne cessent de communiquer sur leurs capacités de dialogue….

On peut être surpris que le Ministre ait remercié « Twitter », qui n’existe dans aucun code de procédure français … (alors que, par exemple, existe une Commission de Recours Amiable, apparemment bien moins efficace).

Il est surprenant que c’est par tweet que le Ministre demande à l’administration “de regarder une situation de près”.

On peut encore s’étonner que le Ministre ne fasse pas confiance aux procédures (notamment la médiation) qui sont mises en œuvre dans le texte sur le droit à l’erreur et dont il fait pourtant la promotion !

On ne peut que regretter aussi que, pour un problème résolu, une foultitude d’autres reste en rade.

Car cet épisode est vraiment, en l’occurrence, l’oiseau qui cache la forêt.
Car, pour un cas résolu, combien de situations restent en souffrance ?
Faut-il être adepte du tweet pour espérer voir l’administration chercher une solution équitable ? Les pauvres dirigeants qui ne maîtrisent pas les réseaux sociaux peuvent attendre …
Et puis, par cette réaction, notre ministre entremetteur ne reconnaît-il pas implicitement un cruel manque de dialogue avec les URSSAF que nous ne cessons de dénoncer, un manque de rigueur dans le traitement des dossiers (« je vais demander à l’Urssaf de regarder votre situation de près »… dommage pour ceux qui ne sont pas ainsi adoubés, et dont le dossier est, a contrario, analysé de bien loin … ).

Au lieu de chercher à résoudre un litige de temps en temps (et suivant des critères inconnus), au hasard des tweets, au lieu de privilégier une belle communication sur réseaux sociaux (plutôt qu’une vraie communication avec TOUS les assujettis) ne serait-il pas plus judicieux d’améliorer les échanges avec les organismes de recouvrement, d’améliorer la procédure contradictoire…. des avancées que notre think tank propose depuis des lustres ?

Bon, nous allons demander une audience au ministre.

Par tweet.
Eh bien, nous pouvons confirmer l’efficacité de la méthode,Gérald Darmanin ayant réagi positivement à notre sollicitation (https://lecerclelafay.fr/2018/04/22/cercle-lafay-va-etre-recu-a-bercy/)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom