On se souvient que le montant des redressements concernant le travail dissimulé  a été de 641 millions d’euros (soit une progression de plus de 18% par rapport à 2017). Mais ce n’est pas suffisant ! La convention d’objectifs et de gestion, signée entre l’État et l’ACOSS pour la période 2018-2022 fixe l’objectif de redressement à 3,5 milliards d’euros. N’est-il pas délirant de fixer des « objectifs » en la matière….Mais gageons qu’avec la définition attrape tout du travail dissimulé, les chiffres seront atteints….Gare aux bénévoles derrière les étales des marchés, gare à l’entraide familiale, gare aux coups de main entre amis, cibles idéales des contrôles URSSAF…

Partager
Article précédentLa contrainte doit être motivée
Article suivantQuand les cotisants de l’URSSAF se lâchent
Cercle Lafay
Le Cercle Lafay (du nom de Bernard Lafay, député qui avait proposé en 1952 la généralisation des URSSAF) regroupe des spécialistes qui s’intéressent à cette institution et en dénoncent les excès.

Laisser un commentaire