Une ancienne inspectrice fustige les URSSAF

 

C’est une ancienne inspectrice du recouvrement de l’URSSAF qui le dit. Merien Selmani, directrice de la règlementation et de la sécurisation juridique, dans un article paru dans les Echos (26 juillet 2017) indique que l’URSSAF « n’a pas encore réussi à faire sa métamorphose, à savoir le passage d’une structure bureaucratique labyrinthique à un véritable partenaire des entreprises ».

Elle ajoute : « par ailleurs, le comportement de certains inspecteurs qui ne prennent en compte que l’erreur commise, et non son contexte, ne permet pas d’améliorer une relation déjà tendue ». Et de conclure : « si l’Urssaf inspire la peur et la crainte, notamment auprès des TPE et PME, c’est probablement parce que la complexité et le formalisme sont les mots d’ordre ».

A ce stade on est en droit de se poser la question essentielle ! Pourquoi on ne fait rien, si on est d’accord avec le constat ? Peut-on se satisfaire d’une procédure de contrôle qui néglige le principe du contradictoire où quasiment 2/3 des entreprises se font redresser, de commissions de recours amiables (première étape du contentieux) qui ne jouent le rôle que de chambre d’enregistrement des URSSAF ?

Pourquoi lorsque des amendements sont proposés (entre autres par le Cercle Lafay) au Parlement pour améliorer les nécessaires relations de confiance URSSAF/Entreprises, les organismes s’y opposent en prétextant que tout va bien et qu’il n’y a pas lieu surcharger la procédure de contrôle ?

Pourquoi les représentants de syndicats employeurs qui administrent ces organismes ne font-ils rien ? Y aurait-il un abîme entre le discours et la volonté de ne rien changer ? A ce niveau, on voudrait bien savoir !

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-172300-pour-un-dialogue-franc-responsable-entre-lurssaf-et-les-entreprises-un-changement-de-culture-pour-une-relation-saine-2104461.php

1 commentaire

  1. Vaste sujet ! Vous n’évoquez pas la MNC ! C’est elle qui bloque beaucoup de choses . Si l’on veut faire des économies, c’est vraiment un truc à supprimer . Mais la MNC dépend de Bercy . Pas touche !

    En dehors de la volonté des administrateurs en CRA et des conseillers départementaux en IDIRA , il n’est pas facile d’aller contre la décision des services .
    Le Directeur de l’ACOSS a un rôle essentiel à jouer . Le précédent c’était règlement-règlement avec aucune volonté de faire évoluer les choses . Actuellement c’est tout à fait l’inverse .
    Espérons que les inspecteurs veulent bien suivre les nouvelles directives et ça ce n’est pas gagné !

    Sur ce sujet il est grand temps de former les inspecteurs d’une autre façon, ils sont formatés pour saquer . Ils deviennent excellents en fin de carrière . Ce serait bien qu’ils soient excellents à la sortie de leur formation et c’est loin d’être le cas .

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom