Michel Mérien nouveau président URSSAF Pays de Loire. Un discours très volontariste.

C’est l’époque du renouvellement de beaucoup de conseils d’administration d’URSSAF.

C’est aussi l’occasion de nous rappeler que ces organismes sont paritaires, c’est-à-dire gérés par les partenaires sociaux.

Ainsi à l’URSSAF Pays de Loire, Michel Mérien (Medef), DRH d’une entreprise familiale de travaux publics,  a été élu président du conseil d’administration (les trois  vice-présidents  étant issus des syndicats CFTC, CPME et CGC.

Sur les cinq départements (Loire-Atlantique, Maine-et-Loire,  Mayenne,  Sarthe et  Vendée) de cette URSSAF, plus de 16 milliards d’euros de cotisations ont été encaissés (soit plus que le RSI… !). C’est dire l’importance de ces organismes !

Lors d’une de ses premières interventions, le président a déclaré : « je serai attentif au bon fonctionnement du Conseil d’administration en ménageant les conditions d’un débat riche et constructif entre les partenaires sociaux prenant en compte la qualité de service aux usagers/cotisants et l’atteinte des performances en matière de recouvrement dans le respect des droits et obligations de chacun ».

Au delà du langage convenu, voilà au moins un président qui semble volontariste et qui ne paraît pas se contenter de la situation de figurant ! Mais, sans vouloir le désespérer au début de son mandat,  sait il que son job est titanesque ? Entre un directeur nommé par le ministère et qui n’a que le souci des performances, des textes qui garantissent peu les droits des cotisants, une commission de recours amiable, qui ne fait souvent qu’avaliser ce que dit l’administration … où est sa marge de manœuvre ? A moins que, tel un nouveau justicier des temps modernes, il prenne sa mission à cœur et décide de faire évoluer le contrôle vers plus de transparence, de dialogue et de nouveaux droits pour les cotisants. C’est tout le bien qu’on lui souhaite !

https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/michel-merien-est-nomme-president-de-l-urssaf-pays-de-la-loire-5521435

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom