Les tweets signés par de zélés inspecteurs de l’URSSAF nous fournissent (malheureusement) une matière presque intarissable sur le thème : « je n’ai rien de sérieux à dire, mais je tiens à ce que vous le sachiez ».

Nous vous conseillons le magnifique témoignage d’Olivier Laurent, inspecteur URSSAF de la région Midi Pyrénées, qui précise avec un émouvant lyrisme  : “J’adore mon métier. Chaque jour est une nouvelle aventure ” (@Urssaf_Mipy 6 septembre 2018). En effet, cela mérite bien un tweet.

Il est vrai que l’URSSAF de la région Midi Pyrénées est spécialiste de l’occupation inutile de l’espace. Collant à l’actualité, le 14 septembre, elle signe cet historique tweet ; « ce week-end, profitez bien des Journées Européennes du Patrimoine ! (@Urssaf_Mipy 14 sept. 2018). L’auteur de ce tweet nous expliquera peut-être un jour le lien entre les journées du patrimoine et l’URSSAF … Ce qui est désespérant, c’est que l’argent des cotisants soit utilisé à ce type de niaiserie. Cela étant, certains chefs d’entreprises préfèrent peut être qu’un agent de l’URSSAF passe sont temps à écrire ces inutilités !

Dans la série « propagande d’un autre âge », c’est toujours la très bavarde URSSAF Midi Pyrénées qui clame (@Urssaf_Mipy 17 septembre 2018) : « la feuille de route du réseau pour les 5 prochaines années : ouverture, innovation et culture de service ! ». Très beau slogan, aussi creux que contestable.

Autre URSSAF prise d’une frénésie de tweets : celle de Normandie, qui affirme doctement que « le contrôle Urssaf s’effectue en conciliant efficience et équité de traitement, afin de préserver une saine concurrence » (@Urssaf_Ndie 9 septembre 2018).

Ciel, la personne qui a écrit ce tweet devrait de temps en temps lire les décisions rendues par les tribunaux sur notre site pour se plonger dans le monde réel ! Quant au syndicat CFE CGC (qui gère les URSSAF) et concernant l’URSSAF Poitou Charentes, il estime qu’il s’agit (sic) d’«un organisme innovant, soucieux de la qualité de ses services, dans un contexte extrêmement complexe » (CFE CGC Fonctions Publiques‏ @CfeCgcFP79 6 septembre 2018).

On aimerait bien savoir, hormis ces affirmations gratuites, en quoi cette entité est innovante, soucieuse de la qualité de ses services …. ? Nous sommes dans l’attente des tweets et autres messages le prouvant.

Enfin, notons le tweet ludique des URSSAF Auvergne et Rhône-Alpes du 20 septembre (@Urssaf_Aura) qui posa la question :  « connaissez-vous le financement de la Sécurité sociale en France ? Selon vous, sur 100 €  collectés par l’Urssaf, combien viennent des entreprises et de leurs salariés ?  60 €, 70 €, 80 €, 90 €… ? ».

Après une attente insoutenable de 6 h, la réponse était donnée : sur 100 € collectés par l’URSSAF, 90 € viennent des entreprises.

Une telle donnée statistique devrait pour le moins faire réfléchir les URSSAF sur le traitement qu’elles infligent aux cotisants lors des contrôles, avec la bénédiction des organismes patronaux (MEDEF et CPME).

Car, à force de trop souvent maltraiter les employeurs lors des vérifications,  de distiller l’idée que 90 % des employeurs  de PME seraient des fraudeurs, de se refuser à développer le dialogue lors des contrôles, de nier l’insécurité juridique dans laquelle vivent les cotisants….Il risque de ne plus avoir beaucoup d’amateur pour devenir chef d’entreprise…et financer les URSSAF.

Laisser un commentaire