Le dirigeant d’une petite entreprise de 48 salariés a calculé : le prélèvement à la source représente 1 jour de travail par mois, soit 12 jours de travail sur l’année, soit un coût de 4.800 euros.

Il explique qu’il en a “marre qu’on utilise son entreprise comme un collecteur d’impôts sans aucune compensation” (https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/indre-et-loire-le-prelevement-a-la-source-c-est-une-journee-de-travail-par-mois-pour-mon-entreprise-1541690893).

Excellent raisonnement… !

Malheureusement pour cet entrepreneur, les malheurs ne font que commencer. Car il faut aussi prendre en compte la DSN, dont on sait que pour les TPE, entre l’achat de nouveaux logiciels, la formation,  le coût est estimé entre 5 000 et 20 000 €….sans compter la surcharge mensuelle de travail… (https://lecerclelafay.fr/2018/02/16/declaration-sociale-nominative-service-de-ladministration-plus-entreprises/).

Bientôt les entreprises vont se demander quelle est leur véritable mission : mener à bien leur activité ou collecter l’impôt et les charges à la place de l’administration ?

Qui, de leur côté, mettront à profit tout ce temps gagné pour mettre en œuvre des contrôles dans les entreprises…

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom