Claude Dozoul, président de le la CPME 56, s’était inquiété que l’URSSAF voyait du travail dissimulé partout et avait sollicité de la mansuétude (https://lecerclelafay.fr/2018/10/05/pas-de-mansuetude-urssaf/).

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Président Dozoul n’est pas très écouté et on peut même s’interroger sur son utilité…

Rappelons que l’organisation patronale de Monsieur Dozoul, la  CPME, gère (avec d’autres syndicats) les URSSAF et siège à la commission de recours amiable.

Cette commission de recours amiable a validé le redressement de 509 103 € au titre de travail dissimulé pour une entreprise du Morbihan qui avait eu recours à un auto-entrepreneur pour compléter son effectif.

500 000 € de redressement pour une entreprise de 40 salariés, qui plus est fait l’objet d’un plan de continuation … Si on voulait l’achever, s’y prendrait-on autrement ?

https://www.letelegramme.fr/economie/travail-illegal-l-amende-de-509-000-eur-confirmee-pour-une-entreprise-morbihannaise-10-12-2018-12157835.php).

Laisser un commentaire