La Nouvelle République du 20 mai 2019 accuse l’URSSAF de décourager le bénévolat (https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/commune/coteaux-sur-loire/admr-l-art-de-decourager-le-benevolat?queryId%5Bquery1%5D=57cd2206459a452f008b4594&queryId%5Bquery2%5D=57c95b34479a452f008b459d&page=9&pageId=57da5cf8459a4552008b4b07).

En effet, L’ADMR Pays de Bourgueil (réseau associatif de services à la personne) compte 21 salariés, épaulés par des bénévoles.

En 2018, l’Association a dégagé en 2018 un excédent de 3.539 € sur un budget de 427.000 €.

C’est tout juste ce que réclame l’Urssaf (4.691 €) pour “non présentation des cartes grises des véhicules” de certains intervenants bénévoles remboursés de leurs frais de déplacement.

Bien sûr, aucune place à la discussion et un effet immédiat : écoeurés, les membres du bureau ne se sont pas représentés.

L’association fermera-t-elle, entraînant alors la suppression de 21 emplois ?

Une question que ne se pose pas l’URSSAF, pour qui seules comptent les copies des cartes grises.

Partager
Article précédentL’URSSAF va à la chasse
Article suivantL’URSSAF veut limiter le contentieux
Cercle Lafay
Le Cercle Lafay (du nom de Bernard Lafay, député qui avait proposé en 1952 la généralisation des URSSAF) regroupe des spécialistes qui s’intéressent à cette institution et en dénoncent les excès.

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom