La Dépêche relate l’histoire de la chatelaine d’Auty (Tarn-et-Garonne), ressortissante britannique, poursuivie devant le tribunal correctionnel de Montauban pour avoir fait travailler des compatriotes sous le statut d’autoentrepreneur. Le ministère public avait requis 45 000 € d’amende et l’Urssaf réclamait 200 000 € de cotisations (https://www.ladepeche.fr/2021/09/16/tarn-et-garonne-jugee-pour-travail-dissimule-la-chatelaine-dauty-relaxee-pour-vice-de-procedure-9794087.php).

On ne connaitra jamais la réponse à cette histoire qui aura mobilisé police, justice, inspection du travail, URSSAF…bref, toute la cavalerie. En effet, l’affaire s’est dégonflée comme une baudruche puisque, comme l’a relevé le tribunal, on ne pouvait contrôler le château, domicile de la prévenue, sans qu’elle ne soit présente. Beaucoup de temps perdu en contentieux, faute de discussion …. Et finalement pour quel résultat ??? #URSSAF

Partager
Article précédentLe contrôle URSSAF à la sauce Disney…
Article suivantL’URSSAF veut changer son image…Chiche !
Cercle Lafay
Le Cercle Lafay (du nom de Bernard Lafay, député qui avait proposé en 1952 la généralisation des URSSAF) regroupe des spécialistes qui s’intéressent à cette institution et en dénoncent les excès.

Laisser un commentaire