Qu’y a-t-il de commun entre Gilles Clavel, Christian Mabboux, Stéphane Heit, Jean Paul Pagola, Maxence Baey, François Hebel, Christine Violier, Jean Yves Paita-Dejaille….. ? Rien à première vue….si ce n’est que ces illustres inconnus sont présidents d’URSSAF majoritairement issus de syndicats patronaux….Or, le moins que l’on puisse dire c’est que sitôt élus, ces soit disant représentants des cotisants se font plutôt discrets….tellement discrets que l’on entend même plus parler d’eux….Inutile de leur envoyer un mail (de toutes les manières, leur adresse mail n’est pas indiquée sur le site), inutile de leur demander un rendez-vous….les sollicitations resteront vaines. Inutile également de leur demander d’avoir des idées afin d’améliorer le dialogue URSSAF/entreprise dans le cadre du contrôle…aucun n’est capable de proposer un projet…De là à dire que ces personnes sont totalement inutiles il n’y a qu’un demi pas…Et pour parodier Clémenceau : gloire aux représentants qui parlent, honte à ceux qui se taisent…

Partager
Article précédentGilles, Christian, Stéphane et les autres….
Le Cercle Lafay (du nom de Bernard Lafay, député qui avait proposé en 1952 la généralisation des URSSAF) regroupe des spécialistes qui s’intéressent à cette institution et en dénoncent les excès.

Laisser un commentaire