L’URSSAF, qui cherche toujours à procéder à des redressements, avait cherché à requalifier en salaire les honoraires versées par une revue médicale à des professionnels de santé qui écrivaient des articles scientifiques.

La revue avait beau dire que les intéressés avaient déjà payé des droits d’auteur, qu’ils étaient libres des sujets qu’ils proposaient, qu’ils n’étaient pas sous les ordres d’un « patron », qu’ils avaient une liberté totale dans le cadre de leur travail…rien n’y avait fait….

Et pourtant, le tribunal des affaires de sécurité sociale des Hauts de Seine, tribunal que nul ne soupçonnerait de complaisance envers l’entreprise, avait déjà rejeté les demandes de l’organisme.

Mais qu’importe, l’URSSAF, qui pourtant se targue de souhaiter le dialogue, a maintenu ses prétentions.

Résultat, cela lui aura couté 1500 € de procédure abusive pour son entêtement (Versailles 5° chambre 21 mars 2019, RG n° 17/00086).

Une “amende” qui sera autant e moins dans les caisses de la Sécurité sociale.

Partager
Article précédentURSSAF, rendez l’argent !
Article suivantContrainte : à qui la preuve ?
Cercle Lafay
Le Cercle Lafay (du nom de Bernard Lafay, député qui avait proposé en 1952 la généralisation des URSSAF) regroupe des spécialistes qui s’intéressent à cette institution et en dénoncent les excès.

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom