L’article R. 243-59 du code de la sécurité sociale prévoit que le cotisant dispose d’un délai de trente jours pour répondre aux observations faites par l’URSSAF. La réponse aux observations n’est toutefois qu’une simple faculté, l’absence de réponse dans le délai de 30 jours ne prive pas le cotisant de la faculté de remettre en cause le redressement devant la juridiction contentieuse. L’URSSAF ne saurait donc tirer argument de l’absence de réponse pour en déduire le caractère définitif du redressement (Nancy. Chambre sociale section 2. 2 novembre 2018 RG  n° 17/01307)

Laisser un commentaire